LES RUES DE SEVRES

Manufacture Église St Romain CIEP Cristallerie Cartes Postales Divers lieux Environs
Liens Art & Artistes en relation avec Sèvres Philatélie & numismatique    

Les textes et photos de ce document proviennent en grande partie de Wikipédia
et aussi du livre d’Henri Moreau « Sèvres rues et lieux-dits » Imprimeur Maury de janvier 1989
sans oublier le concours efficace du service Culturel de la mairie de Sèvres que je remercie.

 

Cliquez sur une lettre pour joindre le premier nom commençant par celle-ci.

a
b
c
d
e
f
g
h
i
j
k
l
m
n
o
p
q
r
s
t
u
v
w
x
y
z
LES RUES DISPARUES
 

André-Anatole Allard
1829-1910 bienfaiteur de la commune ; il légua l’universalité de ses biens à l’hôpital de Sèvres et pour la création de prix divers.

Anne Léontine Amieux
Née le 18 juin 1871 à Lyon (Rhône).
Nommée directrice de l’École normale supérieure de jeunes filles de Sèvres de 1919 à 1936 et fondatrice du Lycée de Sèvres en 1920, elle a marqué les mémoires des anciennes élèves qui l’ont connue. Elle a une carrière brillante puisqu’elle est la première femme professeur dans un lycée de Paris à être nommée directrice d’un lycée de Paris sans passer par le traditionnel stage dans les départements. Elle est décorée de la Légion d’honneur en 1920 ; elle est promue officier dans l’ordre en 1930, à une époque où les femmes sont encore peu nombreuses à ce grade. Elle siège même à titre consultatif au Conseil supérieur de l’Instruction publique. Après seulement 6 ans de direction, elle est nommée dans l’école de formation des professeurs de l’enseignement secondaire féminin, vingt-huit ans après en être elle-même sortie.

André-Marie Ampère
Mathématicien, physicien, chimiste et philosophe français, né le 20 janvier 1775 à Lyon1 et mort le 10 juin 1836 à Marseille. Il était membre de l'Académie des sciences et professeur à l'École polytechnique et au Collège de France.

Jeanne d’Arc
Jeanne d'Arc, née vers 1412 à Domrémy (en Lorraine), village du duché de Bar dont une partie relevait du royaume de France pour le temporel et de l'évêché de Toul pour le spirituel et morte dans sa 19e année, sur le bûcher le 30 mai 1431 à Rouen, capitale du duché de Normandie alors possession du royaume d'Angleterre, est une héroïne de l'histoire de France, chef de guerre et sainte de l'Église catholique, connue depuis l'époque comme « la Pucelle d'Orléans », et depuis le XIXe siècle comme « mère de la nation française ».
La légende dit qu’elle serait passée à Sèvres ; ce qui a inspiré à Paul Hippolyte Flandrin un tableau visible dans l’église de Sèvres.
Avice
Propriétaire du clos dans lequel fut tracé cette rue.
C’est très probablement le Sévrien qui, boucher à Sèvres à la fin du XVIIIe siècle et conseillé municipal en 1837, céda le terrain en bordure de la Grande Rue sur lequel fut construit le premier hôpital de Sèvres en 1858.

Honoré de Balzac
Né à Tours le 20 mai 17994 et mort à Paris le 18 août 1850, est un écrivain français. Il fut romancier, dramaturge, critique littéraire, critique d'art, essayiste, journaliste, imprimeur, et a laissé l'une des plus imposantes œuvres romanesques de la littérature française, avec 91 romans et nouvelles parus de 1829 à 1852, auxquels il faut ajouter une cinquantaine d'œuvres non achevées, le tout constituant un ensemble réuni sous le titre de Comédie humaine.
Il habita Sèvres vers 1837, 14 rue Ville-d’Avray, puis la propriété « Les Jardies », sise chemin Vert (maintenant avenue Gambetta), ou il a écrit une partie de la Comédie Humaine.

Henri Maurice Berteaux
Né à Saint-Maur-des-Fossés (Seine actuellement Val-de-Marne) le 3 juin 1852 et mort à Issy-les-Moulineaux (Seine actuellement Hauts-de-Seine) le 21 mai 1911, est un homme politique français, plusieurs fois ministre de la Guerre entre 1904 et 1911, promoteur de l’impôt général sur le revenu.

Marcelin Berthelot
Né le 9 octobre 1927 à Thorailles (Loiret) et mort le 26 septembre 1997 à Paris, est un homme politique français. Membre du Parti communiste français, il fut député de la Seine-Saint-Denis de 1968 à 1978 et de 1988 à 1993 et maire de Saint-Denis de 1971 à 1991.
Il habita quelques temps à Sèvres, et plus longuement à Bellevue, et fréquenta l’Hôtel de Chaulnes, rue Troyon (détruit lors du bombardement du 3 mars 1942), ou se réunissaient de nombreux savants dont Pasteur.

Louis-Simon Boizot
Né à Paris le 9 octobre 1743, mort dans cette ville le 10 mars 1809.
Sculpteur, membre de l’Académie royale, Grand prix de Rome en 1762 ; successeur de Falconet à la Manufacture de Sèvres, où il fut chef de l’atelier de sculpture de 1773 à 1800.
Haut de page  
Georges Bonnefous
Homme politique français né le 30 novembre 1867 à Paris et décédé le 27 mai 1956 à Paris
Député de Seine-et-Oise de 1910 à 1936, ancien ministre.


Léon-Victor-Auguste Bourgeois
Né à Paris le 21 mai 1851 et mort au château d’Oger (Marne) le 29 septembre 1925, est un homme politique français, parlementaire radical de la IIIe République, premier président de la Société des Nations, lauréat du prix Nobel de la paix en 1920.
Il contribua en 1891 à réorganiser la Manufacture de Sèvres en « un centre d’enseignement capable de former, en vue de l’intérêt général, des artistes et des ouvriers d’art ».

Joseph & Germaine Bouroche
Instituteurs au Groupe scolaire des Bruyères de 1916 à 1938 et directeurs de ce Groupe.

Félix-Joseph-Auguste Bracquemont


Sèvres
Dit « Félix Bracquemond » (Paris, 28 mai 1833-Sèvres, 27 octobre 1914) est un peintre, graveur et décorateur d'objets d'art français.
Il est un des principaux fondateurs de la Société des aquafortistes en 1862.
Il joue un rôle essentiel dans le renouveau de la gravure, encourageant Édouard Manet, Edgar Degas et Camille Pissaro à utiliser cette technique.

Brancas
La famille de Brancas est une famille aristocratique française issue de l’illustre maison des Brancaccio de Naples, s’est établie en France au XIVe siècle, sous Charles VII.
Les Brancas de France ont formé deux lignes, dont l’aînée éteinte en 1802, portait les noms de Brancas-Forcalquier et de Céreste, avec les titres de ducs et de grand d'Espagne.


Michel Brézin
Michel Brézin, industriel philanthrope français, né à Paris en 1758 (ou 17571), décédé à Paris en 1828, il est inhumé au Cimetière du Père-Lachaise. Son tombeau est l'œuvre du sculpteur Jacques-Philippe Le Sueur.
Il était un serrurier-mécanicien. Il fit une grande fortune pendant la Révolution française en fabriquant des canons et autres ouvrages pour l'état, et en exploitant des forges et des hauts fourneaux en Normandie, et laissa une fortune de 5 millions qu'il consacra à la fondation d'un hospice pour les ouvriers âgés et infirmes. Cet hospice, Hospice de la reconnaissance, a été bâti à Petit-l'Etang, commune de Garches, Hauts-de-Seine.

Alexandre-Théodore Brongniart
Alexandre-Théodore Brongniart est un architecte français, né à Paris le 15 février 1739 et mort dans la même ville le 6 juin 1813. Il est l'auteur de nombreux bâtiments néo-classiques parisiens, dont le palais de la Bourse des valeurs de Paris, dit aussi « Palais Brongniart » et divers hôtels particuliers ainsi que du cimetière du Père-Lachaise.

Pierre Brossolette
(Paris, 25 juin 1903 — Paris, 22 mars 1944),
Journaliste et homme politique socialiste français.
Il fut un des principaux dirigeants de la Résistance française.

Charles-Jules-Ernest Cadet de Gassicourt
Médecin des hôpitaux de Paris, membre de l’Académie de médecine, qui demeura dans cette rue alors sans nom ; spécialiste des maladies des enfants il publia un Traité clinique des maladies de l’enfance.

Carrier-Belleuse Albert-Ernest

St Germain en Laye
(1824-Sèvres-1887) Sculpteur, directeur des travaux d’art à la Manufacture de Sèvres de 1875 à 1887, et l’un des maîtres de Rodin.
Le buste en bronze placé dans le square, œuvre de Rodin, a été offert par les héritiers de Carrier-Belleuse.
Haut de page  
Jules Husson dit Fleury puis Champfleury
Céramographe distingué, critique, littérateur et romancier français né à Laon, dans l'Aisne, le 10 septembre 1821 et mort à Sèvres le 6 décembre 1889. Conseiller municipal en 1878.
Il fut conservateur du Musée national de céramique de 1872 à 1889 et administrateur-adjoint de la Manufacture de 1887 à 1889.

Sèvres

Ernest Chaplet
Céramiste français né à Sèvres (Hauts-de-Seine) en 1835 et mort à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) en 1909.
Inventeur de la barbotine, dont les œuvres constituèrent une étape importante de la céramique contemporaine. Il travailla quelques années à la Manufacture de Sèvres comme élève-décorateur et fit un legs à l’hôpital communal.

Louis Charpentier
(1830-1910) Conseiller municipal, maire-adjoint et administrateur du Bureau de bienfaisance.

Marius Léon Cladel
Né et mort à Sèvres (Hauts-de-Seine) 1883-1948.
Sculpteur et peintre, habitant Paris, avait été l'élève d'Antoine Bourdelle. Il est bien connu pour sa statue "La Danseuse" à Vervins.
Sociétaire de la Société nationale et du Salon d'automne. On lui doit, outre des statuettes et bas-reliefs, les effigies de nombreuses personnalités dont celles de René Viviani, Lyon-Caen, G. Duhamel.
L’un des sculpteurs de mémoriaux les plus prolixes : il en réalisa au moins 24, chacun composé spécifiquement pour une commune précise. Outre celui de Clastres, il sculpta dans l’Aisne les monuments de Barisis (1927), Folembray (1925), Pinon (1930), Le Verguier (1926).

Collas
Nom d’une famille sévrienne qui apparaît dans les annales municipales dès 1793. Deux de ses membres furent maires de Sèvres : Denis-Jacques de 1830 à 1832 et François-Grégoire de 1848 à 1854. Plusieurs autres membres de cette famille firent des dons et des legs pour les établissements hospitaliers et de bienfaisance de la commune.

Jean-Baptiste-Camille Corot
Jean-Baptiste Camille Corot, né le 16 juillet 17961 à Paris et mort dans le 10e arrondissement de Paris, au 56 de la rue du Faubourg-Poissonnière2, le 22 février 1875, est un peintre et graveur français.
Il passa longtemps pour un peintre amateur qui avait tout loisir de voyager non seulement un peu partout en France, mais aussi en Italie, où il résida à trois reprises. Il est l'un des fondateurs de l'école de Barbizon. Il habita durant une vingtaine d’année à Ville-d’Avray dont il a peint de nombreux paysages, notamment les étangs et les maisons Cabassud.

Pierre et Marie Curie
Physiciens français, tous deux prix Nobel de physique en 1903 pour leurs travaux sur la radioactivité.
Marie Curie fut en outre professeur de physique à l’Ecole normale supérieure de Sèvres de 1900 à 1906 et la première femme chargée de cours à la Sorbonne.

Albert-Louis Dammouse
Né à Paris le 22 octobre 1848 et mort à Sèvres (Hauts-de-Seine) en 1926 est un céramiste-sculpteur à la Manufacture de Sèvres. Conseiller municipal.

Georges-Jacques Danton
Né le 26 octobre 1759 à Arcis-sur-Aube et mort le 5 avril 1794 (16 germinal an II) à Paris, est un avocat au Conseil du Roi et un homme politique français.
Danton est une des figures emblématiques de la Révolution française, tout comme Mirabeau, avec qui il partage un prodigieux talent oratoire et un tempérament impétueux, avide de jouissances (les ennemis de la Révolution l'appellent « le Mirabeau du ruisseau »), ou comme Robespierre, à qui tout l’oppose, le style, le tempérament et le type de talent.
Il séjourna souvent à Sèvres où il venait se reposer chez son beau-père ; c’est aussi à Sèvres qu’est morte sa fille Angélique-Octavie âgée de 13 jours et dont la mère Gabrielle Charpentier, première femme de Danton, était décédée en couches.

Théodore Deck
Né à Guebwiller le 2 janvier 1823 et mort à Paris le 15 mai 1891, âgé de 68 ans, est une personnalité centrale de la céramique française du XIXe siècle.
Administrateur de la Manufacture nationale de Sèvres de 1887 à 1891
.
Haut de page  
René Descartes
Né le 31 mars 1596 à La Haye (actuellement Descartes), et mort le 11 février 1650 à Stockholm, est un mathématicien, physicien et philosophe français.

Jean-Charles Develly
Né le 1er octobre 1783 à Paris et décédé le 18 décembre 1862 à Sèvres, était un dessinateur et peintre d’animaux et de paysages sur porcelaine à la Manufacture de 1813 à 1847. Il habita Sèvres, rue des Caves.

Camille Desmoulins
Né le 2 mars 1760 à Guise et mort guillotiné le 5 avril 1794 (16 germinal an II) à Paris, est un avocat, un journaliste et un révolutionnaire français.

Olivier Gabriel Victor Georges Desvallières
Dit George Desvallières (Paris, 14 mai 1861 – Paris, 5 octobre 1950) est un peintre français.

Denis Diderot
Né le 5 octobre 1713 à Langres et mort le 31 juillet 1784 à Paris, est un écrivain, philosophe et encyclopédiste français des Lumières, à la fois romancier, dramaturge, conteur, essayiste, dialoguiste, critique d'art, critique littéraire, et traducteur
Diderot est reconnu pour son érudition, son esprit critique et un certain génie. Il laisse son empreinte dans l'histoire de tous les genres littéraires auxquels il s'est essayé : il pose les bases du drame bourgeois au théâtre, révolutionne le roman avec Jacques le Fataliste, invente la critique à travers ses Salons et supervise la rédaction d'un des ouvrages les plus marquants de son siècle, la célèbre Encyclopédie. En philosophie également, Diderot se démarque en proposant plus de matière à un raisonnement autonome du lecteur plutôt qu'un système complet, fermé et rigide. Rien en fait ne représente mieux le sens de son travail et son originalité que les premiers mots de ses Pensées sur l'interprétation de la nature.

Henri Duveyrier
Né le 28 février 1840 et mort le 25 avril 1892 à Sèvres est un voyageur et géographe explorateur français, fils du saint-simonien Charles Duveyrier. Il étudia plus particulièrement les régions sahariennes et reçut le Père Charles de Foucauld et des Touaregs dans sa propriété de Sèvres. Calomnié, il se suicida d’un coup de revolver.

Alexandre-Gustave Eiffel
Alexandre Gustave Eiffel, né Bönickhausen le 15 décembre 1832 à Dijon et mort le 27 décembre 1923 à Paris, est un ingénieur, un industriel français et un franc-maçon, ayant notamment participé à la construction de la statue de la Liberté à New York et de la tour Eiffel à Paris.
Il possédait à Sèvres une propriété, dite « Château des Bruyères », qui se trouvait à l’emplacement des résidences du Parc Eiffel et dans le jardin de laquelle il installa la première station automatique de relevés météorologiques. A sa mort, il fit un legs de 35 000 francs pour l’hôpital et les œuvres sociales de la commune.

Sébastien Erard
Facteur de pianos et de harpes (Strasbourg 1752-Paris 1831), gloire de l’industrie française, a longtemps habité la commune. Il construisit le premier piano en France et le présenta en 1780 à la reine Marie-Antoinette.

Jules Favre Mme
Julie Favre, née Velten (1833-1896), dite souvent Madame Jules Favre, est une philosophe et pédagogue française, à qui fut confié le poste de directrice de l’École normale supérieure de Sèvres lors de la création de cette école en 1880. De convictions très républicaines, elle avait épousé en 1874 le grand homme politique républicain Jules Favre ; bien que veuve dès 1880, elle reste cependant souvent connue comme Madame Jules Favre. Elle dote l’École normale supérieure de Sèvres d’une organisation, d’un corps professoral d'excellence, mais aussi d’une philosophie pédagogique de qualité, marquant profondément toute la génération des femmes professeurs qui prennent en charge l’enseignement secondaire des jeunes filles en France à partir de 1880.

Étienne Maurice Falconet

Étienne Maurice Falconet, né le 1er décembre 1716 à Paris où il est mort le 24 janvier 1791, est un sculpteur académicien français.
Influencé par l’école baroque dont il peut être considéré comme un maître, Falconet reste, sous certains aspects, un sculpteur néoclassique. Son œuvre la plus célèbre est la statue équestre de Pierre le Grand, dite le Cavalier de bronze à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Haut de page  
Jules-François Ferry
Né le 5 avril 1832 à Saint-Dié (Vosges) et mort le 17 mars 1893 à Paris, est un homme d’Etat ; il fut successivement ministre de l’Instruction publique dans plusieurs cabinets entre 1879 et 1883, président du Conseil des ministres à deux reprises entre 1880
et 1885, et ministre des affaires étrangères de 1883 à 1885.
on lui doit, entre autres réformes, la gratuité, la laïcité et l’obligation de l’enseignement primaire, et l’extension aux jeunes filles
du bénéfice de l’enseignement secondaire, premiers pas vers la création d’Ecoles normales de professeurs-femmes.

Louis-Henri Foury

Cantonnier à la ville et tambour de la Garde nationale ; il fut tué à Sèvres par les uhlans le 19 septembre 1870 pour avoir persisté, malgré leur défense, à battre la générale pour le départ des Gardes nationaux


Anatole France
Pour l'état civil François Anatole Thibault1, né le 16 avril 1844 à Paris et mort le 12 octobre 1924 à Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire), est un écrivain français, considéré comme l’un des plus grands de l'époque de la Troisième République, dont il a également été un des plus importants critiques littéraires.

Jean-Baptiste Fréville le Vingt

(1776-Sèvres-1860) Bienfaiteur des pauvres, conseiller municipal, maire de Sèvres de mars à août 1848 ; il fit planter à cette époque un « Arbre de la Liberté » pour fêter l’avènement de la IIe République. Jean Baptiste était le vingtième enfant de la famille Fréville, d’origine normande, d’où son surnom « le vingt ».


Joseph Simon Galliéni
Né le 24 avril 1849 à Saint-Béat en Haute-Garonne et mort le 27 mai 1916 à Versailles, est un militaire et administrateur colonial français. Il exerça une grande partie de son activité dans les opérations de colonisation menées par la France, laissant une empreinte profonde sur l'histoire de la colonisation française, et termina sa carrière pendant la Première Guerre mondiale. Il fut fait maréchal à titre posthume en 1921.

Léon Gambetta

Né le 2 avril 1838 à Cahors et mort le 31 décembre 1882 à Sèvres, est un homme politique français républicain. Membre du Gouvernement de la Défense nationale en 1870, chef de l'opposition dans les années suivantes, il fut l'une des personnalités politiques les plus importantes des premières années de la Troisième République et joua un rôle clé dans la pérennité du régime républicain en France après la chute du Second Empire. Il a été président de la Chambre des députés (1879-1881), puis président du Conseil et ministre des Affaires étrangères du 14 novembre 1881 au 30 janvier 1882.


Jules-Félix Gévelot
Industriel et homme politique français, fabricant de cartouches (les cartouches dites « Gévelot »), né le 6 juin 1826 à Paris, mort le 17 août 1904 à Bellou-en-Houlme (Orne), inhumé au cimetière du Père-Lachaise.
Président du Conseil général et député de l’Orne, président du Conseil d’administration de la Société française de Munitions ; il a marqué sa sollicitude à l’égard des ouvriers de la cartoucherie des Bruyères de Sèvres afin d’améliorer leur sort.

Raymond Gigot
Né le 11 mai 1885 à Perpignan et mort pour la France le 25 septembre 1915, est un footballeur français actif dans les années 1900 et évoluant au poste d'ailier gauche.

Emmanuel Giraud
Entré en 1880 à la Manufacture de Sèvres comme chimiste, il fut l’adjoint de Georges Vogt et occupa ensuite le poste de chimiste en chef de 1892 à 1922 ; il collabora à toutes les manifestations de la Manufacture aux expositions internationales, notamment celles de Turin, Londres, Gand, Bruxelles.

Joseph-Albert-Alexandre Glatigny
Dit « Albert Glatigny », né à Lillebonne le 21 mai 1839 et mort à Sèvres le 16 avril 1873, est un poète, écrivain, comédien et dramaturge français qui vécut à Sèvres et mourut 11 rue Basse, aujourd’hui rue Diderot. En 1917, il a reçu, à titre posthume, le prix de littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.
Haut de page  
Marie-Jeanne Guillaume

(1860–Sèvres–1945) Bienfaitrice de la commune à laquelle elle fit donation d’un terrain et de biens immobiliers pour un but social.


Gustave Achille Guillaumet
Né en 1840 à Puteaux (Hauts-de-Seine), mort à Paris en 1887, est un aquafortiste et écrivain français (Second prix de Rome en 1861). Il habita Sèvres pendant plusieurs années.

Pierre-Jules Hetzel
Né le 15 janvier 1814 à Chartres et mort le 17 mars 1886 à Monte-Carlo, est un éditeur français et un écrivain connu sous le nom de plume de P.-J. Stahl.

Victor Hugo
Né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme l’un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a compté dans l’Histoire du XIXe siècle.

Jean Jaurès
Homme politique français, né à Castres (Tarn) le 3 septembre 1859 et mort assassiné à Paris le 31 juillet 1914. Orateur et parlementaire socialiste, il s'est notamment illustré par son pacifisme et son opposition au déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Léon Louis Geneviève Journault

Sèvres
Né le 24 février 1827 à Paris et mort le 21 juillet 1892 à Sèvres, est un publiciste et homme politique français.
Journault venait d’être reçu avocat lors du coup d'État du 2 décembre 1851 et se mit à la disposition du Comité de résistance organisé par Victor Hugo. Devenu plus tard principal clerc du notaire parisien Péan de Saint-Gilles, Journault, quoique toujours attaché au parti républicain, se tint en dehors des agitations politiques jusqu’en 1869, époque à laquelle il entra à la rédaction de la Tribune, journal hebdomadaire fondé par Pelletan, Glais-Bizoin et Hénon. Il collaborait en même temps au Libéral et à l’Union libérale de Seine-et-Oise. Parti républicain, se tint en dehors des agitations politiques jusqu’en 1869, époque à laquelle il entra à la rédaction de la Tribune, journal hebdomadaire fondé par Pelletan, Glais-Bizoin et Hénon.
Il collaborait en même temps au Libéral et à l’Union libérale de Seine-et-Oise.

Jean Baptiste Alphonse Karr
Né à Paris le 24 novembre 1808 et mort à Saint-Raphaël le 30 septembre 1890, est un romancier et journaliste français.
Il fut pendant quelques temps directeur du journal Le Figaro et publia la revue satirique Les Guêpes. Retiré à Nice, il s’occupa d’horticulture, objet d’une des passions les plus constantes de sa vie, et son nom fut donné à plusieurs fleurs, notamment un dahlia.

Louis Edouard Julien Lafferière
Né à Angoulême le 26 août 1841 et mort à Bourbonne-les-Bains le 2 juillet 1901, fils de Firmin Laferrière, est un jurisconsulte. Il fut vice-président du Conseil d'État de 1886 à 1898.

Caroline Landon
Bienfaitrice de la commune (1847-1925) ; elle fit des legs à l’hôpital et à la ville en mémoire de son mari, ancien administrateur de l’hôpital-hospice de Sèvres.

Philippe François Marie Leclerc
Militaire français, né le 22 novembre 1902 à Belloy-Saint-Léonard (Somme) et mort le 28 novembre 1947 près de Colomb-Béchar (territoire d'Ain Sefra, Algérie française). Il fut l'un des principaux chefs militaires de la France libre durant la Seconde Guerre mondiale ; ses fonctions au sein des Forces françaises libres l'amenèrent notamment à commander la 2e division blindée. Leclerc fut tout d'abord son nom de guerre au sein des Forces françaises libres, avant d'être ajouté à son patronyme légal : il a été autorisé à se nommer Leclerc de Hauteclocque par décret du 17 novembre 1945 publié aux JO
des 19 et 26 novembre 19451. Il a été élevé après sa mort à la dignité de maréchal de France.
Haut de page  
Laurent Lecointre

Laurent Lecointre est né à Versailles le 1er février 1742 et est mort à Guignes en Seine-et-Marne le 4 août 1805. Il est connu aussi sous le nom de Lecointre de Versailles.
Négociant en toiles, commandant de la Garde nationale de Versailles, député de Seine-et-Oise à l’assemblée législative, puis à la Convention où il vota la mort de Louis XVI.
Il habita Sèvres le « Château Lecointre », bel immeuble (aujourd’hui démoli) qu’il s’était fait construire face à l’Hôtel de Brancas sur les terrains dont il était propriétaire dans le centre de Sèvres.


Ernest Lecocq
Bienfaiteur de la commune; il fit des legs pour des œuvres sociales et des sociétés sévriennes.

Docteur Gabriel Ledermann
(1854-Sèvres-1928) N’a cessé d’apporter dans l’exercice de sa profession, et en particulier pendant la période de la Première Guerre mondiale où il a assuré, à lui seul, les services des établissements hospitaliers tout en donnant ses soins à la population sévrienne ; il fut membre du conseil municipal.

Gabriel-Jean-Baptiste-Ernest-Wilfrid Legouvé
Dit Ernest Legouvé, est un auteur dramatique français, poète, moraliste et critique, né le 14 février 1807 à Paris, où il est mort le 14 mars 1903.

François Élie Jules Lemaître
Né à Vennecy le 27 avril 1853 et mort à Tavers le 5 août 1914, est un écrivain et critique dramatique français.

Jean-Baptiste Lulli
(ou Giovanni Battista Lulli) est un compositeur et violoniste français d'origine italienne de la période baroque, surintendant de la musique de Louis XIV, né à Florence le 28 novembre 16321 et mort à Paris le 22 mars 1687.
Pour Sèvres, le nom de ce compositeur reste attaché au pavillon situé dans la cour d’honneur de l’actuel Centre international d’Etudes pédagogiques qui occupe l’emplacement où aurait été la propriété « La Guyarde », maison des champs de Lulli.

Benoît Malon
Né à Précieux (Loire) le 23 juin 1841 et mort à Asnières-sur-Seine le 13 septembre 1893, est un militant ouvrier, communard, journaliste et écrivain français.

Jules Massenet

Jules Massenet est un compositeur français né le 12 mai 1842 à Montaud (aujourd'hui quartier de Saint-Étienne) et mort le 13 août 1912 à Paris.
20 Opéras
10 Drames sacrés et profanes
4  Ballets
2  Musique vocale
3  Musique religieuse
15 Œuvres symphoniques
3  Musique de chambre
14 Musique de scène
10 Musique pour piano
2  Musique pour orgue
41 Mélodies
1  Écrits


Elie Metchnikoff
Ilya Ilitch Metchnikov, francisé en Élie Metchnikoff, (15 mai 1845 à Ivanovka près de Kharkov, actuelle Ukraine - 15 juillet 1916 à Paris) est un zoologiste, anatomiste et bactériologiste sujet de l'Empire russe, puis naturalisé citoyen français.
On doit à Metchnikov la découverte des mécanismes de défense immunitaire contre les bactéries au moyen des globules blancs (phagocytose). Il est avec Paul Ehrlich Co lauréat du Prix Nobel de physiologie ou médecine de 1908.
Haut de page  
Pierre Midrin

Sèvres
Docteur Pierre Midrin, directeur de l'hôpital, maire de Sèvres (1847-1898).

Michel Montaigne
Michel Eyquem, seigneur de Montaigne, né le 28 février 1533 et mort le 13 septembre 1592 à Saint-Michel-de-Montaigne (Dordogne), est un moraliste de la Renaissance et un philosophe indépendant. Il a également pris une part active à la vie politique, comme maire de Bordeaux et comme négociateur entre les partis, alors en guerre dans le royaume. C'était un ami personnel d'Henri de Navarre, le futur Henri IV. Les Essais (1572-1592) ont nourri la réflexion des plus grands auteurs en France et en Europe de Shakespeare à Pascal, de Nietzsche et Proust à Heidegger.

Ernest-Joseph Morlet
(1851-1894) Maitre blanchisseur à Sèvres.

Charles Nungesser et François Coli
L'Oiseau blanc est un avion biplan qui a disparu le 8 mai 1927 avec ses deux pilotes, les Français Charles Nungesser et François Coli, lors de la première tentative de traversée aérienne de l'océan Atlantique Nord sans escale entre Paris et New York. Moins de deux semaines après leur disparition, l'Américain Charles Lindbergh est le premier à réussir cette traversée, mais dans l'autre sens, à bord du Spirit of St. Louis.

Bernard Palissy

Probablement né à Agen vers 1510 et mort à Paris en 1589 ou 1590, est un potier, émailleur, peintre, artisan verrier, écrivain et savant français. Il appartient à l'École française de la Renaissance.
La majeure partie de son œuvre est exposée au musée national de la Renaissance du château d'Écouen.


Georges Papillon
(1849-1918) Conservateur du Musée national de céramique de 1903 à 1918.

Blaise Pascal

Né le 19 juin 1623 à Clairmont (aujourd'hui Clermont-Ferrand) en Auvergne et mort le 19 août 1662 à Paris, est un mathématicien, physicien, inventeur, philosophe, moraliste et théologien français.
Les premiers travaux de Pascal concernent les sciences naturelles et appliquées. Il contribue de manière importante à l’étude des fluides. Il a clarifié les concepts de pression et de vide, en étendant le travail de Torricelli. Pascal a écrit des textes importants sur la méthode scientifique.
À 19 ans, en 1642, il invente la calculatrice mécanique et après trois ans de développement et 50 prototypes, il la présente
à ses contemporains en la dédiant au chancelier Séguier. Dénommée machine d’arithmétique, puis roue pascaline et enfin pascaline, il en construisit une vingtaine d'exemplaires dans la décennie suivante.


Louis Pasteur
Né à Dole (Jura) le 27 décembre 1822 et mort à Marnes-la-Coquette (à cette époque en Seine-et-Oise) le 28 septembre 1895, est un scientifique français, chimiste et physicien de formation, pionnier de la microbiologie, qui, de son vivant même, connut une grande notoriété pour avoir mis au point un vaccin contre la rage.

Victor Pauchet
(Amiens 22 octobre 1869 - Amiens 16 novembre 1936) est un chirurgien français ayant exercé à Amiens de 1896 à 1914
puis à Paris de 1915 à 1936.
Il habita Sèvres, puis Vaucresson où une rue porte aussi son nom.
Vers 1930, un Sévrien, propriétaire d’une parcelle du lotissement du Parc Cheviron, subit avec succès de Victor Pauchet
une intervention chirurgicale importante ; par reconnaissance, il donna à la voie privée qui traversait sa propriété
le nom de ce chirurgien.
Haut de page  
Marguerite-Emma Payen
Bienfaitrice de l’Hôpital-hospice de Sèvres qu’elle institua pour légataire universel.
Décédée en avril 1914.

Fernand-Léonce Émile Pelloutier

Sèvres

Né à Paris le 1er octobre 1867 et mort le 13 mars 1901 à Sèvres (Seine-et-Oise), est un militant syndicaliste révolutionnaire socialiste et libertaire.
Secrétaire général, en 1895, de la Fédération nationale des Bourses du Travail, il est une des grandes figures du syndicalisme et de l'anarchisme français au XIXe siècle.


Gabriel Péri
Né à Toulon le 9 février 1902 et mort au mont Valérien le 15 décembre 1941, est un journaliste et homme politique français. Membre du Comité central du Parti communiste français, responsable du service politique étrangère de L'Humanité et député de Seine-et-Oise, il fut arrêté comme résistant par la police française et fusillé comme otage par les Allemands à la forteresse du Mont-Valérien.

Mme de Pompadour
Madame de Pompadour, Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour (1721-1764), fut une maîtresse célèbre
du roi Louis XV.
Elle fut l’instigatrice du transfert à Sèvres en 1756 de la Manufacture de porcelaine de Vincennes, fondé en 1738, afin
de la rapprocher de son château de Bellevue.

Henri Regnault
Henri Regnault, né le 31 octobre 1843 à Paris, mort le 19 janvier 1871, à Rueil-Malmaison1, est un artiste-peintre orientaliste français Grand prix de Rome en 1866. A été tué au combat de Montretout-Buzenval le 19 janvier 1871.

Jean-Baptiste Reinert
Brasseur messin établi à Sèvres en 1851 au 6 rue des Caves, conseiller municipal ; c’est sur son initiative que fut construit
le premier hôpital de Sèvres (1858) pour lequel il fit don de 10 000 francs.

Joseph Ernest Renan
Joseph Ernest Renan, né le 28 février 18231 à Tréguier et décédé le 2 octobre 1892 à Paris, est un écrivain, philologue, philosophe et historien français.
Il a habité Sèvres l’été pendant une dizaine d’années, avant et après la guerre de 1870, dans la rue qui porte maintenant son nom, puis rue Avice. C’est à Sèvres qu’il rédigea la belle lettre par laquelle, arraché par l’Empire de sa chaire de professeur au Collège de France, il refusait la compensation qu’on prétendait lui offrir, une place de bibliothécaire en chef.

Denis-Désiré Riocreux

Sèvres
Né et mort à Sèvres (1791-1872). Dessinateur et peintre sur porcelaine français, premier conservateur du musée national
de Céramique de Sèvres.
Il fut l’un des fondateurs de la Société de secours mutuel (dite de Saint-Romain), l’un des premiers administrateurs
de l’hôpital et conseiller municipal de 1852 à 1870.

Alphonse Robert
Né et mort à Sèvres (1807-1885) ; il fut attaché à la Manufacture de Sèvres de 1833 à 1837.

Auguste Rodin

Meudon
Né à Paris le 12 novembre 1840 et mort à Meudon le 17 novembre 1917, est l'un des plus importants sculpteurs français
de la seconde moitié du XIXe siècle, considéré comme un des pères de la sculpture moderne.
Il apporta pendant un temps (1879 à 1882 et 1888) sa collaboration artistique aux essais de création de la Manufacture
de Sèvres.
Haut de page  
Claude Joseph Rouget de l'Isle
Souvent appelé Rouget de l'Isle, était un officier français du Génie, poète et auteur dramatique, né le 10 mai 1760 à Lons-le-Saunier, et mort le 26 juin 1836 à Choisy-le-Roi. Il est l'auteur de La Marseillaise et d'autres hymnes moins connus tels que l'Hymne Dithyrambique sur la conjuration de Robespierre et la Révolution du 9 Thermidor (1794) et Vive le Roi ! (1814).

Pierre Paul Emile Roux
Né le 17 décembre 1853 à Confolens dans le département de la Charente et mort le 3 novembre 1933 à Paris, est un médecin, bactériologiste et immunologiste français. Il fut un des plus proches collaborateurs de Pasteur (1822-1895), et fonda avec lui l'Institut.

Jules Sandeau

Né à Aubusson, le 19 février 1811. Mort le 24 avril 1883.
Conservateur de la Bibliothèque Mazarine en 1853, bibliothécaire du palais de Saint-Cloud en 1859, il fut l’ami de George Sand et le familier du salon de la princesse Mathilde. Romancier et auteur dramatique, il fut élu à l'Académie quinze jours après la réception de son collaborateur Émile Augier, le 11 février 1858, en remplacement de Charles Brifaut, et reçu le 26 mai 1859 par Ludovic Vitet. Il répondit au discours de réception de Camille Doucet, et fit partie de la commission du Dictionnaire.
Il habita Sèvres en 1856 et de 1876 à 1882.


Camille Sée
Né à Colmar le 10 mars 1847, mort à Paris le 20 janvier 1919 était un homme politique français qui fut député de la Seine
de 1876 à 1881 et membre du Conseil d'État.

Constant Troyon
Constant Troyon, né le 28 août 1810 à Sèvres (Seine-et-Oise) et mort le 21 février 1865 à Paris, est un peintre paysagiste et animalier attaché à la Manufacture nationale de Sèvres de 1827 à 1837 ; par testament, il laissa une somme de 10 000 francs pour les pauvres de la ville.

Charles Vaillant
(6 août 1872 à Paris - 4 décembre 1939 à Paris) fut un pionnier de la radiologie française. Il fut l’un des premiers « martyres » de la radiologie et mourut victime de la science médicale.

Antoine-Charles-Horace dit Carle Vernet

Né à Bordeaux le 14 août 1758 et mort à Paris le 27 novembre 1836, est un peintre de « Genre » et de « Chevaux », dessinateur et lithographe français.
Il fut également goguettier et participa aux côtés d'autres personnalités comme Talma, F. Didot, Désaugiers, Cicéri, Ravrio aux activités de la Société de la Goguette.


Georges Vogt
(1843-1909) Chimiste-chef des moufles à la Manufacture de Sèvres de 1880 à 1891, puis premier directeur des travaux scientifiques et techniques de 1891 à 1909 ; auteur de plusieurs ouvrages dont « La Porcelaine » (1893)

Wolfenbüttel
Ville de la République fédérale d’Allemagne, située en Basse-Saxe près de Braunschweig (Brunswick), jumelée avec Sèvres depuis 1973 mais dont les échanges avec notre ville date de 1960.
C’est en effet en mai 1958, au cours d’un colloque en Forêt Noire, que se nouèrent les premiers contacts entre Sèvres
et Wolfenbüttel lorsque le docteur Charles Odic, alors maire de Sèvres et ancien déporté politique au camp de concentration de Buchenwald durant la seconde guerre mondiale, rencontra le directeur municipal de Wolfenbüttel, ville d’art, de littérature et d’histoire qui fut la résidence des ducs de Brunswick et de Lunebourg de 1432 à1754.
Ce choix fut officiellement confirmé en 1959 lorsque l’Union internationale des Maires proposa un partenaire allemand
pour Sèvres.
Le nom de Wolfenbüttel a été donné en 1981 à une voie nouvelle dans le quartier neuf des Postillons aux Bruyères ; cette rue
a été inaugurée le 28 avril 1984 par les maires des deux villes.   

RUE DISPARUES
Haut de page  
Louis-Albert-Ghislain Bacler d’Albe
Le général Louis-Albert-Guislain Bacler d’Albe (né le 21 octobre 1761 à Saint-Pol-sur-Ternoise et mort à Sèvres le 12 septembre 1824) était un militaire, cartographe et peintre français, fait baron de l'Empire en 1810. Il joua un rôle historique dans trois domaines : l'élaboration de la stratégie napoléonienne, la cartographie et la peinture de bataille.
A sa retraite en 1815, il se retira à Sèvres où il reprit avec succès ses peintures et dessins ; il a exécuté des paysages sur porcelaine pour la Manufacture de Sèvres et on lui doit des vues du bas de Sèvres où il mourut 26 rue de Vaugirard (rue Troyon).

Constant Foucault
(Sèvres 1826-Paris 1882) Bienfaiteur de la ville, propriétaire à Sèvres ; il légua à la ville une maison et des valeurs mobilières.

Alexandre Cournol
Négociant à Paris, il avait acheté en 1828 l’habitation dite « La Fontaine d’Amour » avec ses terrains annexes ; en 1831, il ouvrit sur ces terrains
une route carrossable, parallèle à la Grande Rue, et qu’il mit à la disposition de la ville.

Pierre-Achille Lesseré
Médecin sévrien, adjoint au maire, il s’était consacré pendant cinquante ans à sa profession et avait rendu de nombreux services à la population sévrienne.

Catrice
Cron
Delonne
Hébert
Thorigny

Ces cinq impasses (1837), du nom des propriétaires donnaient sur la rue de Ville-d’Avray ou sur la Grande Rue.
Haut de page