L'EXPOSITION des ARTS DÉCORATIFS
PARIS 1925

Église St Romain CIEP Rues de Sèvres Cartes Postales Cristallerie Divers lieux Environs
Liens Art & Artistes en relation avec Sèvres Philatélie & numismatique Manufacture  

L’exposition internationale se tient à Paris, sur l’esplanade des Invalides, les quais rive gauche et rive droite et les alentours du Grand Palais et du Petit Palais, du 28 avril au 30 novembre 1925. (selon les sites consultés, la date de fin diverge ?)
Vingt et un pays, pour la plupart européens, participent à cette grande rencontre : Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, Grande-Bretagne, Grèce, Hollande, Italie, Lituanie, Luxembourg, Monaco, Pologne, Suède, Suisse, Tchécoslovaque, URSS, Yougoslavie. Seule l’Allemagne est absente pour des raisons économiques et politiques. L’Asie est représentée par la Chine, le Japon et la Turquie ; l’Afrique par les colonies françaises et les pays sous mandat français.
L’idée de cette confrontation internationale est émise dès les premières années du XXe siècle. En 1902, l’Italie et la ville de Turin organisent la première Exposition internationale d’art décoratif et prennent ainsi le rôle de leader dans la promotion de l’art décoratif moderne.
Le règlement de l’exposition de 1902 est très strict : « On n’acceptera que les ouvrages originaux qui montreront une tendance bien marquée au renouvellement esthétique de la forme. Les imitations d’anciens styles et les productions industrielles dénuées d’inspiration artistique ne seront pas admises. » Ce règlement sera repris par tous les organisateurs des expositions suivantes : Milan en 1906, Rome et Turin en 1911.
En France, la Société des artistes décorateurs reprend ce principe dès sa création en 1901. En 1911, après plusieurs demandes et rapports pour l’organisation d’une exposition d’art décoratif moderne en France, les présidents des trois sociétés culturelles actives dans le domaine des arts décoratifs – l’Union centrale des Arts décoratifs, la Société des artistes décorateurs et la Société d’encouragement à l’art et à l’industrie – expriment conjointement le vœu que le gouvernement réalise cette exposition en 1915. Finalement l’exposition programmée en 1915, repoussée à 1916, ajournée pour cause de guerre à 1922, puis en 1924, aura enfin lieu en 1925.
Succès public incontestable, l’Exposition suscite pourtant une profonde déception auprès des artistes et des amateurs. Les reproches les plus importants qui lui sont faits, sont son ostentation luxueuse, l’absence de programme social, le caractère éphémère des constructions et donc des dépenses, la déconnection avec la vie contemporaine et ses nouvelles conditions techniques, industrielles et sociales.

Source du texte et image : http://www.lesartsdecoratifs.fr
Vidéo sur Youtube
Pavillon de la Manufacture de Sèvres
Les 8 grands vases de 5m de haut ont été composés
par Patout et sculptés par Gauvenet
Postée le 22 août 1925
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire
Pavillon de la Manufacture de Sèvres
CP extraite d'un album souvenir
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire


Pavillon de la Manufacture de Sèvres
A. N. (Armand Noyer), éditeur, à Paris.
Carte écrite mais non datée.
Pavillon de la Manufacture de Sèvres
Jardin du pavillon de Sèvres
A. N. (Armand Noyer), éditeur, à Paris.
Un des pavillon de Sèvres vu du jardin Fontaine en grès cérame avec motifs
sculptés par Bouchard
Les deux pavillons et le jardin de la Manufacture nationale de Sèvres, à l'exposition des Arts décoratifs Frise en biscuit de porcelaine,
camaïeu blanc sur bleu
Boudoir de Rapin et Gauvenet
Salon d'habillage d'Éric Bagge Salon d'honneur de Jaulmes Panneau mural en porcelaine dure
décorée au grand feu
Téléchargez ces photos avec
leurs textes au format pdf
Panneau de Camille Roche Salle à manger de Lalique  

Cette Exposition fut décidée en 1912 pour 1915, mais la Grande Guerre fit en sorte qu'elle fut reportée de 10 ans.
L'Exposition est internationale, mais pas Universelle parce qu'elle ne touche pas toutes les activités humaines.
Cette Exposition a laissé son nom à un style décoratif majeur du XXe siècle: L'Art Déco.
A partir de cette Exposition, les arts décoratifs tournent définitivement le dos aux fioritures de l'Art Nouveau du début du siècle.
On y retrouve 21 nations, les États-Unis n'y participent pas non plus, ne voyant pas ce qu'ils pouvaient y présenter.
Marquée par l'opulence des années 1920, cette Exposition regroupe tous les grands noms des arts décoratifs de l'époque (Lalique, Brandt, Chareau, Follot, Gloult, Dufrêne, Dunand, etc.).
Les grands Magasins Parisiens y sont bien représentés dans leurs propres pavillons (Galeries Lafayette, Au Bon Marché, Galeries du Printemps, Galeries du Louvre).
L'Exposition occupe une surface cruciforme sur deux côtés de la Seine au centre de Paris.
La monumentale Porte d'Honneur près du Grand Palais sert d'entrée principale.
Source du texte : http://lartnouveau.com/art_deco/expo_art_deco_1925

Sous le nom d’art déco, largement usité aujourd’hui pour faire référence aux créations de l’entre-deux-guerres, se cache une réalité bien précise. Il s’agit d’un style propre aux années 20, qui toucha tous les domaines de la création artistique. Peinture, sculpture, mais aussi les ouvrages d’art décoratif, ou d’art appliqué, destinés à l’embellissement de l’architecture et du mobilier : tissus, mobilier, verrerie.
En organisant une manifestation d’envergure entièrement consacrée aux Arts décoratifs modernes, le gouvernement français et la municipalité parisienne souhaitaient redonner une impulsion à l’industrie du luxe après la douloureuse césure de la première guerre mondiale et face à la concurrence toujours plus grande des productions étrangères.
Comme son nom l’indique, l’exposition avait un caractère international et, hormis l’Allemagne, la plupart des pays d’Europe y participèrent.
Chacune des vingt-et-une nations possédait ses propres pavillons, dans lesquels étaient exposés les ouvrages les plus significatifs des travaux d’art décoratif moderne. La France, en qualité d’organisatrice, possédait plusieurs pavillons dédiés tant à ses colonies qu’à ses manufactures.
Le public accédait à ce vaste parc d’attraction culturel et artistique par l’entrée gigantesque installée sur la place de la Concorde. L’Esplanade des Invalides constituait l’un des coeurs de l’exposition. Quatre tours immenses, conçues par l’architecte Plumet et décorées par les plus grands noms de l’art déco, y délimitaient le périmètre consacré aux productions françaises.
Couronnée de succès, l’exposition fut visitée par plus de 15 millions de promeneurs ébahis.

Source du texte : http://www.janniot.com/expo1925

LES PAVILLONS FRANÇAIS
Pavillon de l’AMBASSADE FRANÇAISE
Architectes délégués Michel Roux-Spitz ; Pierre Selmersheim ; Louis Sézille.
Pavillon de l’ESPRIT NOUVEAU
de Le Corbusier, Ozenfant et Pierre Jeanneret, « tellement en avance sur son temps que mal reçu par le public ». en effet le pavillon fit scandale. Placé cours de la Reine dans les jardins du Grand Palais, il est financé par Henry Frugès industriel de Bordeaux pour lequel Le Corbusier construit la cité ouvrière de Pessac.
Pavillon de l’ÉLÉGANCE
Édifié par Jeanne Lanvin, Worth, Carlier avec la coopération de Mesdames Georgette et Alexandrine
Pavillon de la MANUFACTURE de SÈVRES
Architecte Patou, avec jardin ornés de fontaines et sculptures en grès et porcelaines. Salon des lumières par Henri Rapin, « cabinet des amateurs de céramiques », toutes les techniques sont démontrées dans les objets exposés. Salle à manger par René Lalique.
Pavillon du COLLECTIONNEUR RUHLMANN
L’architecture élégante de Pierre Patout, ornée des bas-reliefs de Joseph Bernard,
Pavillon LALIQUE
Décorateur : René Lalique
Coopérateur : Marc Ducluzeaud, architecte.
Pavillon PRIMAVERA (Atelier des grands magasins du Printemps)
Architectes Sauvage & Wybo pour l’extérieur ; A. Levard pour l’intérieur
Pavillon Studium –Louvre Laprade architecte, aménagement intérieur André Fréchet, Maurice Matet. Djo-Bourgeois.
Pavillon Pomone (le bon Marché) Louis Boileau architecte, aménagement intérieur Paul Follot& atelier Pomone.
Pavillon de la Maitrise (Les galerie Lafayette), Hiriart, Tribout, Beau architecte aménagement intérieur Maurice Dufrêne.
Pavillon Fontaine : consacré à la serrurerie, modèles de la maison fontaine, serrurerie décorative, portes et fenêtres et mobilier. Une partie est faite par des artistes plus traditionnelles, une autre par des sculpteurs, Bourdelle, Maillol, Joseph Bernard. Environnement par la compagnie des arts français, meubles et faïences dessinés par Süe et Mare
Pavillon BACCARAT et CHRISTOFLE : architecte Georges Chevalier, sobre et classique fera une très forte impression sur les visiteurs.
Pavillon de la revue « arts décoratifs » Groupe des artisans français. Pavillon des invalides, orfèvrerie Jean Puiforçat, tous les artisanats sont représentés.
Le pavillon du tourisme, Robert Mallet-Stevens, grande salle a éclairage zénithal, et longue bande latérale, avec vitraux de Louis Barillet ; haut beffroi d’esprit cubiste à l’extérieur.
Pavillon des diamantaires, pavillon des porcelaines de Copenhague. Arts du métal, verre, céramiques, porcelaines, textiles (industriels du nord), passementiers, papiers peints, bijouterie, joaillerie, manufactures nationale de tapisserie des Gobelins et Beauvais, la reliure représentée par Pierre Legrain, ferronnerie et vitrail (maitres verriers modernes, Louis Barillet et Gruber)

De nombreux pavillons représentent les régions françaises et les grandes villes.
Le village français, rassemble des architectures régionalistes, condensées des idées de l’époque, où la reconstruction doit se faire en restant fidèle aux caractéristiques architecturales de chaque régions, aussi bien dans les formes que dans les matériaux
Porte du Pavillon de Nancy, par Jean Prouvé (alors tout jeune homme).
Pavillon de Lyon : construit par Tony Garnier

Le Musée CONTEMPORAIN, COMPAGNIE DES ARTS FRANCAIS
Les Boutiques du PONT ALEXANDRE III

Composée par Maurice Dufrêne.
Salle des fêtes du grands palais, architectes Süe et Mare. Panneaux peints de Gustave Jaulmes « Les Mois en Fête ».

LES PAVILLONS ETRANGERS
Pavillon de l’URSS, conçu par Melnikov. Structure de bois, grandes ouvertures vitrées, et murs colorés. Dominé par un pylône portant les lettres CCCP.
Pavillon Belge de Victor Horta.
Pavillon hollandais. Mobilier de Van Ravesteyn. Trop conventionnel, les architectes du groupe De Stijl n’y sont pas représentés.
Pavillon autrichien, Confié a Joseph Hoffmann, créateur des Wiener Werkstätte. (architecte Peter Behrens serre).
Pavillon Japonais
Sources du texte : http://www.lesartsdecoratifs.fr & http://art-histoire-litterature.over-blog.com

Vue générale sur l'esplanade des Invalides
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire) et à Paris - les cartes signées A. P. ont été produites aussi par d'autres imprimeurs et éditeurs
Carte vierge
Pont Alexandre III
Rue des boutiques
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire) et à Paris - les cartes signées A. P. ont été produites aussi par d'autres imprimeurs et éditeurs
Carte vierge
Vue générale
A. N. (Armand Noyer), éditeur, à Paris.
Carte vierge
Pavillon Studium-Louvre
(Gds magasins du Louvres)
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire) et à Paris - les cartes signées A. P. ont été produites aussi par d'autres imprimeurs et éditeurs
Carte vierge
Pavillon du "collectionneur"
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire) et à Paris - les cartes signées A. P. ont été produites aussi par d'autres imprimeurs et éditeurs
Carte vierge
Pavillon "Christofle-Baccarat"
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire) et à Paris - les cartes signées A. P. ont été produites aussi par d'autres imprimeurs et éditeurs
Carte vierge
Pavillon G. Grès et Cie
Joseph Hiriart Georges Tribout & Georges Beau
architectes
A.Biberstein décorateur
Schwartz sculpteur
Édition Papeghin (Tours) 
Jardin des Nymphéas
Albert Laprade architecte
Fontaine Lumineuse
Édition Papeghin (Tours) 
Vue depuis le pavillon de Sèvres
Carte vierge
Édition A. N. Armand Noyer (Paris)
Porte d'Honneur
CP extraite d'un album souvenir
Papeghin, imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire)
Porte de la Concorde
CP extraite d'un album souvenir
Papeghin, imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire)
Pont Alexandre III
CP extraite d'un album souvenir
Papeghin, imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire)
Fontaine de René Lalique
CP extraite d'un album souvenir
Papeghin, imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire)
Péniches Paul Poiret
CP extraite d'un album souvenir
Papeghin, imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire)
Escalier monumental du Grand Palais
A. N. (Armand Noyer), éditeur, à Paris.
Carte vierge
 
Les boutiques du pont Alexandre III
Composition de M. Dufrène
Edition d'Art Yvon (Neuilly)
Carte écrite le 13 août 1929
  Pavillon de la ville de Paris
Patras (Louis), éditeur à Paris
Carte vierge
Pavillon Lyon - Saint-Étienne
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire) et à Paris - les cartes signées A. P. ont été produites aussi par d'autres imprimeurs et éditeurs
Carte vierge
Pavillon de Nancy
& de la région de l'est de la France
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire) et à Paris - les cartes signées A. P. ont été produites aussi par d'autres imprimeurs et éditeurs
Carte vierge
Pavillon de Mulhouse
& Tour de Bourgogne
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire) et à Paris - les cartes signées A. P. ont été produites aussi par d'autres imprimeurs et éditeurs
Carte vierge

Pavillon National de Belgique
Papeghin (A.), imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire) et à Paris - les cartes signées A. P. ont été produites aussi par d'autres imprimeurs et éditeurs
Carte vierge
Pavillon Japonais
Patras (Louis), éditeur à Paris
Carte vierge
Pavillon de la Grande Bretagne
CP extraite d'un album souvenir
Papeghin, imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire)
   
Pavillon d'Italie
CP extraite d'un album souvenir
Papeghin, imprimeur et éditeur à Tours (Indre-et-Loire)
   
Source des images : collection personnel

HAUT DE PAGE L'exposition des Arts Décoratifs de Paris en 1925 et la philatélie
     
Source des images : collection personnel

HAUT DE PAGE LES AFFICHES DE L'EXPOSITION
René Prou (1889-1947) René Prou (1889-1947) René Prou (1889-1947) Robert Bonfils (1886-1972)
 
Charles Loupot (1892-1962) Robert Bonfils (1886-1972) André G. Girard (1901-1968)  
Source des images : http://www.lesartsdecoratifs.fr

Les architectes qui ont œuvré pour l’exposition ainsi que quelques artistes.

Pavillons et jardin de la Manufacture de Sèvres :
Pierre Patout, André Ventre, Jean-Baptiste Gauvenet, Max Blondat, Erick Bagge, Gustave Louis Jaulmes, Edgar Brandt, Mlle A.M. Fontaine, Louis Léonard Gebleux, Camille Roche, Maurice Gensoli, Henri Rapin, M. Baudin
Revêtement de grès cérame émaillé : Pierre Le Bourgeois
Fontaine en grès : Henri Bouchard
 

Le Village Français : Charles Genuys
Porte d’honneur : Henry Favier & André Ventre
Ferronnier : Edgar Brandt
Verrier : René Jules Lalique
Porte d’Orsay : Louis-Charles Boileau
Porte de la Concorde : Pierre Patout
Porte Saint Dominique : Pierre Ferret
Porte Université-Constantine : Lucien Woog
Jardin dans la zone de l’esplanade des Invalides : Robert Mallet-Stevens
Bureau de l’Ambassade française : Louis Hippolyte Boileau & L. Carriere
Décorateur : Jacques-Émile Ruhlmann
Grand salon de réception de l’Ambassade française : Henri Rapin & Eugène Pierre Selmersheim
Salle à manger de l’Ambassade française : Henri Rapin
Bureau bibliothèque de l’Ambassade française
Décorateur : Pierre Chareau
Chambre de Madame de l’Ambassade française
Décorateur : André Groult
L’Hôtel du Collectionneur : Pierre Patout
Sculpteur : Henri Marret
Porte en fer forgé du grand salon de l’Hôtel du Collectionneur
Ferronnier : Edgar Brandt
Musée d’Art Contemporain : Louis Süe & André Mare
Pavillon de l’Élégance : Robert Fournez
Pavillon Lalique : Marc Ducluzand
Décorateur : René Lalique
Pavillon du groupe des Artisans Français Contemporains : Rouard & Jean Puiforcat
La Revue Art et Décoration : Henri Pacon
Boutique d’Edgard Brandt : Henri Favier
Pavillon de la Manufacture Royale de Porcelaine de Copenhague : Helmeg & Moller
Palais des métiers : Charles Plumet
Village du Jouet : Pelletier Frères
Salle des fêtes du Grand Palais
Décorateur : Louis Süe & André Mare
Grand Palais classe 10-11 (Art & Industrie du Métal)  : Sézille & Henri Rapin
Pavillon de la Belgique : Victor Horta
Pavillon des Pays Bas : Jan Frederik Staal
Pavillon de l’Italie : Armando Brasini
Pavillon de la Suède : Carl Bergsten  
Pavillon de l’URSS : Contantin Stepanovitch Melnikov


HAUT DE PAGE Quelques artistes ayant participés à l'exposition des Arts Décoratifs de Paris en 1925.
Il me manque quelques infos, aussi si vous pouvez m'aider à compléter cette liste, écrivez moi.
Par avance, merci.

Pavillons et jardin de la Manufacture nationale de Sèvres
Pierre Patout 1879-1965 Architecte et décorateur français représentatif de la mouvance de l'Art déco
André Ventre 1874-1951 Architecte des monuments historiques
Jean-Baptiste Gauvenet 1885-1967 Sculpteur
Max Blondat 1872-1925 Sculpteur
Erick Bagge 1890-1978 Architecte français, architecte d' intérieur et designer d' Art Déco
Pierre Le Bourgeois 1879-1971 Architecte français
Henri Bouchard 1875-1960 Sculpteur et médailleur français
Gustave Louis Jaulmes 1873-1959 Peintre français
Edgar William Brandt 1880-1960 Ferronnier d'art et industriel de l'armement, français d'origine alsacienne
Mlle A.M. Fontaine    
Louis Léonard Gebleux 1861-1941 Décorateur et créateur de formes et de décors
Camille Roche 1894-1948 Peintre, Dessinateur, Illustrateur
Maurice Gensoli 1892-1972 Sculpteurs, menuisiers, peintres verriers
Henri Rapin 1873-1939 Peintre, illustrateur et décorateur français
M. Baudin    
 
Bonfils Robert 1886-1972 Affichiste (Exposition des Arts Décoratifs à Paris en 1925)
Girard André G. 1901-1968 Affichiste (Exposition des Arts Décoratifs à Paris en 1925)
Loupot Charles 1892-1962 Affichiste (Exposition des Arts Décoratifs à Paris en 1925)
Prou René 1889-1947 Affichiste (Exposition des Arts Décoratifs à Paris en 1925)
Charles Genuys 1852-1928 Architecte diocésain et architecte en chef des monuments historiques
Henry Favier 1888-1971  
René Jules Lalique 1860-1945 Maître verrier, il s'est rendu célèbre par ses créations étonnantes de bijoux, puis de flacons de parfum, de vases, de chandeliers, d'horloges et, à la fin de sa vie, de bouchons de radiateur de voitures

Louis-Hippolyte Boileau

1878-1948 Architecte français, fils de l'architecte Louis-Charles Boileau et petit-fils de l'architecte Louis-Auguste Boileau
Pierre Ferret 1877-1949 Architecte
Lucien Woog    
Robert Mallet-Stevens 1886-1945 Architecte et designer français. Il fait partie du mouvement moderne
L. Carriere    
Jacques-Émile Ruhlmann 1879-1933 Décorateur français
Eugène Pierre Selmersheim 1869-1941 Architecte et un décorateur français
Pierre Chareau 1883-1950 Architecte et designer français
André Groult 1884-1966 Décorateur et dessinateur de meubles français
Henri Justin Marret 1878-1964 Peintre
Louis Süe 1875-1968 Artiste peintre, architecte et décorateur français
André Mare 1885-1932 Décorateur, architecte d’intérieur et peintre français
Robert Fournez   Architecte
Marc Ducluzand   Architecte
Rouard   Architecte
Jean Puiforcat 1897-1945 Orfèvre et créateur français
Henri Pacon 1882-1946 Décorateur, designer et architecte français
Helmeg    
Moller    
Charles Plumet 1861-1928 Architecte, décorateur et céramiste français
Pelletier Frères    
Sézille    
Victor Horta 1861-1947 Chef de file incontesté des architectes Art nouveau en Belgique
Jan Frederik Staal 1879-1940 Architecte néerlandais
Armando Brasini   Architecte italien
Carl Bergsten 1879-1935 Architecte suédois
Contantin Stepanovitch Melnikov 1890-1974 Architecte et peintre russe puis soviétique

HAUT DE PAGE

Un site intéressant sur le sujet : http://art-histoire-litterature.over-blog.com

Un article du site culturezvous.com   Un article du Quotidien de l'Art (09/01/2014)